Qu'est ce que le "copy striking"?


#1

Bonjour à tous !

Aujourd’hui on va parler de Youtube (pour changer), et plus particulièrement d’une pratique assez singulière qui prend son ampleur depuis quelques temps : le copy striking.
Ce terme est d’ailleurs assez détaillé et illustré dans l’une des dernières vidéos de Pwediepie.

Mais alors qu’est ce que le copy striking ?

Sous ce terme anglais (on ne s’aventurera pas à une quelconque traduction…) se cache en réalité une option tout simplement mise en place par la plateforme, permettant ainsi à n’importe quel créateur de contenu de “réclamer” les droits d’une vidéo qui utiliserait une de ses créations ou sa personne sans son autorisation.
“Une simple histoire de copyright ?” me direz-vous ! Et bien c’est un peu plus que ça.

Laissez moi vous expliquer pourquoi.

Selon le site web officiel “Youtube Help”, que vous pouvez consultez ici, on nous informe que si notre vidéo fait l’image d’un copy strike, " cela signifie que votre vidéo a été retirée de YouTube, car un détenteur du droit d’auteur nous a envoyé une demande légale complète et valide nous demandant de le faire. Lorsqu’un titulaire de droits d’auteur nous notifie formellement que vous ne disposez pas de l’autorisation de publier son contenu sur le site, nous enregistrons votre mise en ligne pour la mettre en conformité avec la loi sur les droits d’auteur."

Jusqu’ici, on comprend bien que si vous utilisez, par exemple, la vidéo d’un autre youtubeur, sur votre chaîne, sans y ajouter un travail suffisant pour que YouTube puisse estimer que vous créez à votre tour du contenu : votre vidéo peut se faire retirer de la plateforme par le créateur original.
Mais cela ne s’arrête pas ici, en effet si vous “copy strikez” (on fait au mieux) une vidéo, vous en percevez les bénéfices (si la vidéo génère de l’argent à la base). Ce qui paraît etre justice à la base, n’est pas tout rose dans les faits.
Pour mieux vous rendre compte des limites de cet outil, je vous invite à regarder cette vidéo qui retrace approximativement l’abus de cette pratique par une certaine streameuse américaine, qui semblerait être coutimière du fait au point d’en faire son activité.
Car voici le problème : en l’état, YouTube n’a clairement pas le temps de regarder et analyser chaque plainte, et est donc obligé d’automatiser un minimum la procédure. On constate alors un nombre conséquent d’influenceurs (comme dans le cas de la vidéo ci-dessous) peut donc choisir de demander le suspend d’une vidéo dans laquelle il apparaît (oui oui, apparaître suffit), et en percevoir au passage les bénéfices (d’où l’intérêt de suspendre des vidéos de Pwediepie).
Cependant, selon les règles de YouTube relatives au copyright (droit d’auteurs) les YouTubeurs sont totalement en droit de prendre une vidéo, et de s’en servir pour créer par exemple une video “réaction” / “commentaire” car le matériau de base est utilisé à des fins de création et non pas de transposition simple d’une chaîne à l’autre.

Comme si cela n’était pas assez compliqué, voici les réponses qui s’offrent à vous en cas de plainte “copy strike” (sauf si vous utilisez vraiment les vidéos des autres juste pour des pouces bleus, on vous surveille!)

  • Réfuter la plainte : vous “répondez” directement au plaintif par la négative, YouTube enregistre alors la réponse, la renvoie au créateur mécontent, en lui demandant s’il veut continuer sur sa lancée (à ce moment là votre vidéo est déjà suspendue, pour rappel). Si ce dernier persiste, vous n’aurez plus de ressort possible à moins de supprimer la vidéo : le dialogue sera clos, et vous devrez passer votre diplôme de la “youtube copyright School”.
    On vous laisse vous faire une idée de la vidéo illustrative en question, mais à en juger les mesures prises par la chaîne, ça n’a pas du plaire à tout le monde :

com_watch

  • Discuter avec le plaintif : ça peut paraître un peu léger mais cela reste la solution à adopter en premier, car les malentendus, ça existe et ça sera toujours plus simple de cette façon, car il lui suffira d’annuler sa demande.

  • Poursuivre votre strikeur en justice pour abus de demande de droit d’auteur (oui oui), car malheureusement c’est le meilleur moyen d’obtenir justice, et de récuperer votre monétisation si vous perceviez de l’argent. Sachez que les règles d’utilisation de YouTube sont claires là dessus et que les procès s’avèrent bien souvent être en faveur des vidéos injustement suspendues.

Ça fait beaucoup à digérer d’un coup, on le sait bien, mais si les dramas de YouTube peuvent vous permettre de vous préparer à une éventuelle plainte injuste, c’est pas plus mal ! D’autant plus qu’au bout de 3 suspensions, c’est toute votre chaîne qui est suspendue !
En effet ne sous-estimez pas les pratiques douteuses sur ce genre de plateforme, surtout si vous générez de l’argent grâce à vos vidéos !

N’hésitez pas à consulter la page consacrée aux droits d’auteurs sur YouTube, mieux vaut prévenir que guérir !